Article opportuniste s’il en est, je profite de la fameuse journée des droits des femmes  (et non journée de la femme s’il vous plaît) pour vous proposer une petite sélection d’ouvrages récents en mode « féminisme pour les nuls-le-s ». Pas mal de BD et un essai pour vous immerger dans les problématiques actuelles des femmes qui m’ont marquées.

Parce que fort heureusement (ou malheureusement selon le point de vue) le sujet s’est pas mal développé ces dernières années.  La mobilisation de chacun est en effet importante car tout indique que dans le combat pour l’égalité ce sont les mentalités les plus longues à changer. Inutile de vous faire un topo sur les salaires, le plafond de verre, la culture du viol, le droit à l’avortement, l’éternelle culpabilité féminine, les mariages forcés, l’excision, les média s’en chargeront pour moi.

Personnellement c’est par petites touches que mon attention à la condition des femmes (la mienne au passage) s’est aiguisée. Et une fois qu’on a ouvert les yeux sur certains phénomènes, il est dur de les refermer…

Voici donc du plus « grand public » au plus « pointu » six livres que je conseille à toute personne néophyte (j’adore ce mot ^^). Il en manque ? N’hésitez pas à partager vos incontournables !

Nous sommes tous des féministes de Chimamanda Ngozi Adichie

Ce discours de l’écrivaine africaine Chimamanda Ngozi Adichie est une petite pépite qui parlera à chacun-e. En une cinquantaine de pages elle a su trouver les mots pour nous dire pourquoi aujourd’hui le féminisme doit continuer d’exister et doit être l’affaire de tous. C’est lu en une petite demi-heure, avec le plaisir d’un récit plein d’anecdotes convaincantes. Si vous ne le trouvez pas en bibliothèque, il ne coûte que 2€ alors pas d’excuse ! L’écrivaine a d’ailleurs récidivé avec une lettre à une amie sur l’éducation féministes des  petites filles.

Culottées de Pénélope Bagieu

C’est la dernière BD en date, d’une auteure qu’on ne présente plus et qui a bien raison de profiter de sa notoriété pour faire passer un chouette message : les femmes font partie de l’Histoire, elles ont apporté leur contribution. Je trouve son initiative fort approprié car rappelez vous vos manuels d’histoire ou bien ouvrez ceux de vos enfants et vous ne manquerez pas de noter l’absence des femmes. Qu’est-ce que cela peut bien signifier pour une jeune fille ? Je vous laisse deviner… Vous pouvez aussi retrouver ses petites biographies en ligne sur son blog au Monde.

The cute girl network de Greg Means, Mk Reed, Joe Flood

Voilà un comics qui amène tout en douceur la question de la liberté de choix et la tolérance. Le pitch est le suivant : Jane, une skateuse vient de s’installer en ville et rencontre par hasard Jack, vendeur de soupe ambulant. Ils voudraient bien sortir ensemble mais voilà que le passé de Jack ressurgit sous la terrible fronde du « Réseau ». Le principe ? Un réseau de filles qui échangent des informations sur les mecs qui ont été des déceptions amoureuses, afin d’éviter à d’autres de sortir avec eux. Un bras de fer va donc avoir lieu entre Jane et ce réseau, bien décidé à la convaincre de laisser tomber ce gros naze de Jack. Notre héroïne, par ailleurs vendeuse dans une boutique de skate, évolue de son côté dans un milieu plutôt macho où il est difficile de se faire accepter. Vous l’aurez compris les auteurs de cette histoire nous amènent à nous questionner sur l’amour, le droit à l’erreur, la place des femmes dans la société. Bref beau programme en perspective !

Projet crocodiles de Thomas Mathieu

Ici aussi tout a commencé sur un blog tenu par Thomas Mathieu qui propose de dénoncer un phénomène qui commence enfin à être identifié : le harcèlement de rue. Le principe est simple : les femmes qui souhaitent témoigner envoient leur texte au dessinateur qui dessine ensuite leur histoire et la publie. Ce projet a ensuite été publié et devait même fait l’objet d’une exposition à Toulouse (avortée puisque des élus ont jugé certaines planches « vulgaires »). Le blog n’est plus très actif mais je crois que l’on peut dire que son auteur a atteint son objectif : toucher largement le public, faire prendre conscience d’une certaine réalité vécue par la moitié de la population française.

Commando culotte, les analyses de séries de Mirion Malle

Encore un blog (et oui, merci internet de nous permettre de nous exprimer et diffuser nos idées!) qui a fait un bébé livre. Mirion Malle adore les séries, les films populaires, comédies amoureuses ou teen movies et les décortique sous l’angle de la représentativité (y a t-il des femmes, y a t-il des blancs et des noirs, etc. ) et nous déniche les clichés sexistes sous-jacents, les traits « humoristiques » ou moralisateurs dont on se passerait bien. On apprend vraiment à regarder ces films ou séries différemment. Je vous invite à feuilleter son livre qui contient quelques bonus plus didactiques sur certains phénomènes comme le « slut-shaming » ou tout simplement l’intérêt de sa démarche d’analyse. Une fois que vous aurez lu quelques unes de ses chroniques vous ne verrez plus le monde du cinéma pareil (oui, carrément).

Pour les plus motivé-e-s, Beauté fatale de Mona Chollet

Mona Chollet, journaliste au Monde diplomatique,  explore avec une certaine verve le très intéressant sujet du rapport de la féminité au corps et plus précisément à la beauté avec les dérives entrainées par le miroir déformé des industries cosmétiques, le monde de la mode et de la presse féminine. Difficile de résumer l’intégralité de cet essai qui revient aussi sur la façon dont la beauté, la représentation de soi, est devenu un bastion féminin. Je ne peux que vous inviter à le lire par vous même, vous comprendrez mieux pourquoi aujourd’hui plus que jamais « l’homme est le créateur, la femme la créature. »

 

Et en bibliothèque ?

Difficile de refermer cet article sans vous dire un mot sur les bibliothèques où l’égalité des sexes s’invite notamment avec le comité ABF Legothèque qui est chargé de promouvoir les questions de construction de soi et lutter contre les stéréotypes. Nous avons en effet un matériel sensible entre nos mains, notamment en jeunesse : les collections qui attisent aujourd’hui encore bien des tensions notamment pour tout ce qui touche aux représentations hommes/femmes non stéréotypées ou l’homosexualité. Pas plus tard que la semaine dernière on a entendu parler d’une bibliothécaire suspendue en 2014 pour avoir mis en avant le charmant album Tango a deux papa

Les bibliothèques publiques ne font pas l’objet d’une législation, qu’elle soit contraignante ou protectrice. Le rôle des bibliothèques en tant que lieu d’accès à des ouvrages culturels variés est donc en réalité facilement remis en question, il nous faut y rester vigilant. Nous restons malheureusement assez vulnérables aux censures imposées par des élus ou des groupes de pression. La politique documentaire peut aider dans un éventuel dialogue mais il n’y a pas « une » solution. A ce propos, le comité legothèque lance justement un appel à témoignages pour aider les bibliothèques qui rencontrent ce genre de soucis.

Publicités